PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

KÉDOUGOU / Tournée du MAER : « Il nous faut ramener la jeunesse vers l’agriculture au détriment de l’orpaillage » (Moussa Baldé)

Après la région de Tamba hier, le ministre de l’agriculture Moussa Baldé a fait cap sur la région minière de Kédougou. Au cours de cette visite, le MAER a constaté un recul de l’orpaillage au détriment de l’agriculture, des cultures en bon état, une augmentation des emblavures. En effet,  l’aspect marquant demeure le recul de l’orpaillage et la nouvelle révolution du fonio avec les programmes comme le PADAER, le tiers-sud/ BEYDAARÉ sous tutelle du ministère de l’agriculture. À ce titre, le ministre a visité les champs de maïs, mil et arachide de Diahaba (Saraya), ceux de fonio de Sinthiouroudji (Kédougou), l’unité de transformation du fonio du GIE Koba club pour finir dans les parcelles de riz et d’arachide des jeunes du département. 

Pour Samba Diallo dit « Garanké », grand producteur du village de Diahaba, commune de Bembou (Saraya), « cette année nos rendements vont considérablement augmenter car nous avons reçu à temps des intrants de qualité et du matériel agricole. J’ai cultivé 60 hectares de maïs, riz, sorgho et arachide. Mais si nous avons plus de matériel nous allons faire plus. Aujourd’hui, par exemple les jeunes s’adonnent plus à l’agriculture que l’orpaillage. Ils ont compris que la terre est la solution et nous en tant que père de famille on s’en réjouit. Mais cependant, on aimerait produire nos propres semences pour être plus autonomes.» 

Au vu et constat de ces résultats, le ministre de l’agriculture Moussa Baldé de se réjouir d’abord de cette situation. En effet, dira le MAER, « ces bons résultats sont le fruit de l’arrivée à temps des intrants (semences et engrais). L’année prochaine, nous devrons remettre beaucoup plus d’intrants pour faire de Kédougou une région agricole puisque c’est la région la plus pluvieuse du pays. Au-delà de tout ça, la région a bénéficié de 13 tracteurs et ceci a considérablement augmenté les emblavures pour espérer de bons rendements. D’ailleurs, j’ai même récolté puisqu’ils disent qu’il n’attendait que moi pour récolter. Dans le cadre du PAP2 ajusté et accéléré volet agriculture, nous allons encore mettre l’accent sur la mécanisation. Pour ramener la jeunesse vers l’agriculture au détriment de l’orpaillage, il faut la mécanisation. Le gouvernement de Macky Sall a fait beaucoup d’efforts pour que l’agriculture nous redonne la souveraineté alimentaire », se réjouit-il. 

Une nouvelle révolution du fonio…  

Connue pour la culture du fonio, cette céréale connait aujourd’hui une nouvelle révolution grâce aux programmes agricoles pilotés par le PADAER, le tiers-sud/beydaaré. Aujourd’hui avec l’appui de ces structures, les emblavures ont augmenté et les rendements revus à la hausse avec une unité de transformation à l’appui. 

Maraiama Diallo, secrétaire général du GIE sinthiouroudji, ne dira pas le contraire. Elle estime que  « l’Etat nous a beaucoup aidé avec ses programmes agricoles. Aujourd’hui, nous cultivons pour l’alimentation et la vente. Mais nous aimerions être encore accompagnées dans la formation, la transformation et l’écoulement de cette céréale.» 

Madou DIALLO/Sunugox




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *