Slide background

Financement des jeunes ruraux: Le MAER et « AGRI JEUNES TEKKI NDAWNI » vont injecter 54 milliards sur 6 ans

Le Ministére de l’agriculture et de l’Equipement Rural et l’unité de Gestion du Projet « AGRI JEUNES TEKKI NDAWNI » ont tenu une cérémonie de signature de conventions avec le Conseil National de Concertation et de Coordination des Ruraux (CNCR) et le Conseil National de la Jeunesse du Sénégal (CNJS), ce vendredi 12 mars 2021 à la Salle de Conférence du MAER au niveau de la Sphère ministérielle de Diamniadio. Cette cérémonie a été présidée par le représentant du Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER), Papa Malick Ndao par ailleurs SG dudit ministère. Selon lui « étant la principale force vive de la nation, la jeunesse doit bénéficier davantage des retombées de ce dynamisme du secteur agricole et surtout des  immenses potentiels dont regorgent le monde rural notamment dans ses filières agro sylvo pastorale et halieutique. Cette importante initiative financée à hauteur de 54 milliards de FCFA pour une durée de 6 ans vient renforcer le dispositif de promotion de l’emploi et d’entreprenariat des jeunes hommes et des jeunes femmes mis en place par l’État du Sénégal ».  Il ajoute que « la particularité du projet  « Agri Jeunes » est qu’il cible particulièrement les jeunes ruraux et devra induire l’inclusion socioprofessionnelle de plus de 45 milles jeunes ruraux dans les filières agro sylvo pastorale et halieutique. Ce ne sont pas moins de 450 milles personnes qui vont à terme bénéficier des retombées du projet ». Poursuivant, le SG du MAER informe  que pour l’année 2021, le comité national de pilotage du projet dirigé par le ministre le Pr Moussa Baldé a fixé un objectif de 11 milles jeunes bénéficiaires à appuyer pour un budget environ de 7 milliards dont 1,6 milliard en renforcement de capacité, 3 milliards en subventions directe pour financer 7500 jeunes en formation et insertion.  Pour terminer, Papa Malick Ndao déclare que « c’est pour faciliter le processus de mobilisation, d’enrôlement et d’orientation des jeunes ruraux que ces deux conventions que nous allons signer aujourd’hui seront sceller ».

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *