PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Développement de l’agropole Centre du Sénégal : La Belgique injecte près de 30 milliards

Partager

Agropole Centre du Sénégal : La Belgique injecte près de 30 milliards

Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal, Amadou Hott, et Son Excellence Hubert Roisin, ambassadeur du Royaume de Belgique à Dakar, ont procédé, ce jeudi 3 décembre 2020, à Dakar, à l’ouverture des travaux de la réunion du Comité mixte paritaire de concertation sur le Programme de coopération gouvernementale 2019-2023. Il s’agit ici, d’une importante rencontre à laquelle Madame Meryame Kitir, ministre de la Coopération au développement du Royaume de Belgique a pris part en visio-conférence depuis Bruxelles. Elle permettra aux deux délégations de faire un point exhaustif de l’état de la mise en œuvre dudit programme et de formuler des recommandations à ce propos.

«Contribuer au développement socio-économique  durable»

En effet, ce programme d’une durée de 5 ans, vise à «contribuer au développement socio-économique durable et à la création d’emplois décents» dans ces régions à travers quatre domaines d’intervention, en parfaite cohérence avec le Plan d’Actions Prioritaires accéléré et ajusté (PAP 2A) pour la relance de l’économie, validé lors du Conseil présidentiel, tenu le 29 septembre dernier à Dakar. 
Près de 30 milliards de francs Cfa débloqués sous forme de dons non remboursables
Pour rappel, le démarrage de la mise en œuvre du Programme de coopération avait été lancé le 15 juillet 2019 par la signature conjointe de la convention spécifique. Et l’engagement de la Belgique pour son financement s’élève à 45 millions d’euros, soit environ 29 milliards 500 millions de francs Cfa, sous forme de dons non remboursables qui, selon le ministre Amadou Hott, sont comptabilisés comme des revenus sur le budget et qui permettent à l’Etat de «réduire un peu l’endettement et de mobiliser d’autres ressources par effet de levier». Ses activités sont concentrées principalement dans les régions du centre du pays que sont Kaolack, Kaffrine, Fatick et Diourbel.
«Création de valeur ajoutée et d’emplois décents dans ces quatre régions du pays»
Le ministre de l’Economie signale qu’une partie de ce programme de coopération gouvernementale 2019-2023 est dédiée à cet agropole Centre qui, pour lui, permettra d’«aider les producteurs locaux à gagner plus de revenus parce que, leur production sera transformée localement, ce qui va créer plus de valeur ajoutée, d’emplois et lutter contre le chômage des jeunes en particulier, et décentraliser aussi le développement dans d’autres régions du pays».
Amadou Hott ajoute que ledit programme est également en phase avec le programme d’installation d’agropoles dans 5 régions du Sénégal. Il s’agit, de l’agropole Sud, l’agropole Centre, l’agropole Nord, l’agropole Est, et enfin, l’agropole Ouest.
Il précise que le financement de l’agropole Sud est déjà bouclé et pour celle du Centre, avec l’appui de la Belgique et d’autres partenaires, il espère boucler le financement et démarrer le projet.
«Un programme unique en son genre»
L’ambassadeur du Royaume de Belgique au Sénégal, pour sa part, a signalé qu’un peu plus de la moitié de cette enveloppe est dépensée dans le pilier 1 qui vise le développement de l’agropole Centre.
Selon Hubert Roisin, ce programme de coopération gouvernementale 2019-2023 est «unique» en son genre puisque, soutient-il, c’est un partenariat entre les deux pays pour créer des emplois décents, des entreprises durables, d’une chaîne de valeur au niveau de cette agropole centre, entre autres.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *