PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Covid-19 et Couvre-feu : des fonctionnaires de Fatick peinent à percevoir leurs salaires.

Des agents de l’Etat ont envahis en fin de semaine la Gouvernance de Fatick pour se procurer une autorisation de sortie d’une localité urbaine à une autre. Le seul motif évoqué, c’est d’aller percevoir leurs salaires de fin du mois de mars.

La plupart des agents de l’État que nous avons interrogées sont unanimes. La ville de Fatick ne disposant pas de toutes les structures bancaires, certains fonctionnaires sont souvent obligés d’aller à Kaolack où Mbour, pour percevoir leurs salaires. Inspecteur de l’éducation de son état, Coumba Ndofféne Ndiaye est de ceux-là qui ont fait toute la matinée de vendredi le pied de grue à la Gouvernance de Fatick. Avec l’espoir de disposer d’une autorisation de sortie délivrée par l’autorité territoriale.

« Depuis 07h, nous sommes là en même temps que d’autres pour pouvoir disposer de ce précieux sésame », lance M. Ndiaye. « L’attente est longue et cela crée même des effets contraires à la mesure de restriction prise par l’Etat d’interdire les déplacements et les attroupements de personnes », nous souligne, Famara Ndour un gendarme à la retraite. « Nous avons beaucoup de difficultés avec cette mesure. Je suis bloquée ici à Fatick », estime Mme Dié Astou Fall professeur au CEM de Dioffior et qui voulait se rendre à Kaolack pour la solde.

Mais, pour l’Inspecteur Coumba Ndoffène Ndiaye, « L’État devrait revoir ces restrictions et alléger ainsi la souffrance de certains agents qui peinent en cette période à aller percevoir leurs salaires et pouvoir ainsi nourrir leur famille ». Cette mesure prise par arrêté 82-07 du 24 mars 2020 du Ministère des transports terrestres et du désenclavement en application du décret 2020-830 du 23 mars 2020 proclamant l’Etat d’urgence sur l’ensemble du territoire national, réglemente ainsi tous déplacement de personnes d’une localité à une autre. Ceci pour rompre la chaîne de transmission de la maladie du Coronavirus.

Une mesure que les autorités semblent déterminer à faire respecter à la lettre. Le gouverneur de Fatick nous indique que, « nous allons prendre des mesures appropriées en tenant compte de la demande mais en faisant en sortes que nos locaux ne soient pas pris d’assaut pour éviter les attroupements comme c’est le cas actuellement en cette période de fin de mois où tout le monde a besoin d’aller percevoir son salaire. C’est réglé en même temps le problème de sécurité pour tous », a indiqué Mme Seynabou Gueye.

le soleil




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *