full screen background image

ANA /Programme de relance de l’aquaculture: « cette initiative va permettre aux populations d’avoir accès aux ressources halieutiques » (Mamadou M. GUEYE, Diamniadio)

ANA /Programme de relance de l’aquaculture: « cette initiative va permettre aux populations d’avoir accès aux ressources halieutiques » (Mamadou M. GUEYE, Diamniadio)

Selon le Dr Tenning Sène, la directrice de l’agence, « depuis l’avènement du PSE, l’aquaculture a été inscrite comme secteur prioritaire. On sait qu’au Sénégal les 70% des besoins en protéines sont de source halieutique. On sait que les captures de pêche sont stagnantes au moment où la population augmente. Cela signifie qu’il fallait des alternatives… » Ainsi, ces bassins naturels vont accueillir plus de 5.000 individus pour booster les sources de revenu des populations riveraines qui sont loin de la mer, juste pour une équité territoriale et sociale que ce soit en milieu péri urbain ou rural. C’est un sous-secteur qui peut aussi contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire, selon toujours le Dr. Sène. « Quand on empoissonne, les individus qu’on a apportés vont se reproduire. Les populations pourront se nourrir convenablement. Les comités de gestion ont été formés à cet effet … », dira t-elle. Venu participer à cette activité, le maire de la commune de Diamniadio, Mamadou Moulaye Guèye, a salué les efforts de l’ANA dans cette zone. Selon lui, « cette initiative va permettre aux populations d’avoir accès plus facilement aux ressources halieutiques ». Une occasion pour lui aussi de lancer un appel à l’endroit de la Directrice de l’ANA pour la sécurisation de ces bassins qui occasionnent parfois des cas de noyade. Les comités de gestion des bassins ont quant à eux évoqué des problèmes logistiques. Selon Amadou Gama, président du comité  de gestion du bassin de Sébi-Ponty , «  ce n’est pas la première fois que l’ANA nous accompagne dans des activités piscicoles. Ce projet est très important pour notre communauté. Plusieurs activités connexes sont menées autour. Il y’ a l’élevage, le maraîchage qui sont pratiqués autour de ce bassin. Alors la pisciculture va booster notre source de revenu. La pêche sera très bien organisée et sera périodique. Mais il nous faut des pirogues et des équipements aussi pour mener à bien ce projet. C’est une doléance et je sais que notre directrice fera de son mieux. » Cette activité qui entre dans le cadre de l’accélération du programme de développement de l’aquaculture a eu lieu ce 31 octobre 20202 dans les différents plans d’eau de Sébi-Ponty, Belvédère et Mont Rolland…                     

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *